Web Trainssncb - nederlandse spoorwegen - infrabel - sncf - régional - rss - mobile version - web trains international

Hausse du nombre de franchissements de signaux sur le rail en 2014

BE.WEBTRAINS.NET
14/01/2015 à 07 HEURES 55

Infrabel constate malgré tout 2 améliorations notables : les trains de voyageurs sont de moins en moins concernés et, sur la période 2010-2014, la baisse du phénomène demeure importante (-37%). En concertation avec l'ensemble des opérateurs ferroviaires, Infrabel a d'ores et déjà pris des mesures complémentaires pour tenter d'endiguer cette problématique.

C'est un élément positif du constat dressé par le gestionnaire du trafic ferroviaire : au cours de l'année écoulée, sur les voies principales du réseau, le nombre de trains de voyageurs ayant franchi un signal rouge a légèrement diminué passant de 36 faits (2013) à 34 (2014). Sur l'ensemble de la période 2010-2014, la baisse atteint même 50% (67 franchissements en 2010).

De manière globale, le nombre total de faits (trafic « voyageurs » + trafic « marchandises ») répertoriés l'an dernier est en hausse par rapport à l'année précédente : de 56 franchissements (en 2013) à 66 (en 2014). Cette augmentation s'explique donc par les statistiques des trains de marchandises et de travaux. Le nombre de faits leur imputables est passé de 20 en 2013 à 31 en 2014. Cela étant, à nouveau en comparaison avec l'année de référence 2010 (voir tableau en fin de document), on constate une tendance à la baisse très sensible en 5 ans: de 104 faits en 2010 on a atteint 66 faits en 2014 (soit -37%).

Pour ce qui concerne les voies accessoires (celles que l'on trouve, entre autres, dans les gares de formation) Infrabel constate également une hausse de franchissements d'un signal rouge passant de 44 faits (en 2013) à 48 faits (en 2014). Le risque y est toutefois infiniment moindre : les trains y circulent le plus souvent à vide et à une vitesse inférieure à 40 km/h.

Enfin, en matière « d'atteinte du premier point dangereux » suivant un feu rouge (comme, par exemple, l'intersection avec une autre voie via un aiguillage), même si les statistiques pour la période 2010-2014 indiquent un baisse globale très nette (-25% en 5 ans), l'année dernière a, là aussi, fait exception : leur nombre est passé de 29 à 38 faits.

A la lumière des résultats enregistrés en 2014, Infrabel a décidé de prendre une série de mesures complémentaires destinées à constituer un véritable plan d'action contre les franchissements de signaux. Ces mesures concernent notamment l'organisation du trafic : une nouvelle amélioration de la communication et des directives à l'adresse des conducteurs ou encore des études (en cours) afin de réduire, par le biais d'une adaptation des itinéraires, le nombre de signaux qu'un conducteur rencontrera sur son parcours.

Pour ce qui concerne le personnel des trains de travaux, Infrabel organise désormais une formation destinée à améliorer les connaissances du terrain et, plus spécifiquement, l'environnement particulier que sont les chantiers ferroviaires.

Dans le même temps, une série d'actions prises localement seront renforcées : la taille de la végétation susceptible de masquer un feu de signalisation ou encore le placement d'un panneau ou d'un signal de « rappel » lorsque les conditions de visibilité (comme par exemple dans un virage) ne semblent toujours pas optimales.

Enfin, d'autres efforts seront poursuivis à la lumière de résultats encourageants. Ainsi, Infrabel constate depuis 2 ans une baisse du nombre de signaux en voie principale (ou y donnant accès) franchis de manière répétée. C'est le fruit incontestable des leçons tirées et des adaptations apportées en concertation avec les opérateurs ferroviaires et basées sur le feed-back des conducteurs.

Diverses études le démontrent : le nombre de franchissements de signaux est nettement moindre lorsque, tant l'infrastructure que le matériel roulant, sont équipés du dispositif d'arrêt automatique « TBL1+. » Les piètres résultats de l'année écoulée incitent donc encore davantage Infrabel à finaliser l'installation de ce système qui permet, par le biais de balises placées dans les voies, de freiner automatiquement tout train franchissant un signal rouge et/ou approchant d'un signal à une vitesse supérieure à 40km/h.

Depuis fin 2012, TBL1+ équipe les principaux nœuds ferroviaires et offrait, au 1er janvier 2015, une couverture d'efficacité de 96%. L'évaluation de cette dernière est, pour rappel, basée sur un calcul incluant des éléments tels le taux de remplissage des trains ou leur vitesse de référence. Parallèlement, depuis fin 2013, l'ensemble des trains de voyageurs de la SNCB sont équipés de TBL1+. Au cours de l'année écoulée, l'équipement en systèmes de sécurité de la flotte de l'opérateur marchandises SNCB Logistics a également sensiblement progressé.

Reste que l'ETCS (European Train Control System), qui contrôle la vitesse du train en fonction de l'infrastructure ou des conditions de trafic tout au long de son parcours, offre les meilleures garanties de sécurité. L'installation sur le réseau belge a progressé en 2014. Désormais 899 kilomètres du réseau, soit 14% des voies principales (6472km), en sont équipées. Infrabel entend généraliser l'ETCS sur l'ensemble du réseau belge pour la fin de l'année 2022.

Le budget d'Infrabel s'élève à 962 millions d'euros pour 2015

L'an prochain, 332 millions d'euros seront consacrés à la poursuite des programmes de sécurisation du réseau ferroviaire. Dans le même temps, Infrabel réalisera d'importantes économies pour un montant de 170 millions d'euros. Tous les secteurs de l'entreprise seront mis à contribution.

Mise en service du Liefkenshoek à Anvers

Ce 14 décembre, au terme d'un chantier de 6 années, Infrabel met en service le Liefkenshoek. Longue de 16,2 kilomètres, cette liaison destinée au transport de marchandises désenclavera la rive gauche et augmentera ainsi la capacité de transport par le rail dans et autour du port d'Anvers.

Des fonctions de gestion de l'infrastructure unifiées en Belgique

Réunis depuis cet été au sein d'un même espace de travail, les centres opérationnels de gestion du trafic ferroviaire d'Infrabel (Traffic Control) et de la SNCB (RDV) collaborent désormais de manière plus étroite.

Baisse spectaculaire du nombre de vols de câbles en Belgique

Lors du premier semestre 2014, 140 incidents de vols de câbles ont été constatés sur le réseau belge, en comparaison avec les 585 incidents durant la même période en 2013. Soit une diminution de respectivement de 76% des faits, et de 73% des retards générés par ces vols.

Un résultat positif de 110 millions d'euros pour le Groupe SNCB en 2013

Le Groupe SNCB (y compris Infrabel en 2013) a réalisé des recettes d'un montant de 3,6 milliards d'euros avec un résultat positif de 110,3 millions d'euros. Mais la SNCB, qui a transporté en 2013 un total de 232,4 millions de voyageurs, affiche un résultat négatif.

Infrabel enregistre un résultat positif en 2013

En 2013, Infrabel a réalisé un résultat opérationnel positif. Ce résultat financier sain permet au gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire en Belgique de continuer à se concentrer sur ses investissements, à savoir la sécurité, la ponctualité et la capacité.

Les chemins de fer belges recruteront 1.500 personnes en 2014

HR Rail, l'employeur de l'ensemble du personnel des chemins de fer belges depuis le 1er janvier 2014, recrutera cette année quelque 1.500 personnes pour la SNCB et Infrabel.

Augmentation du supplément Diabolo dès février 2014

Dès ce 1er février, le supplément que paient les voyageurs de et vers l'Aéroport de Bruxelles-National va augmenter pour aider à financer la connexion de l'aéroport avec le reste du réseau ferroviaire. Cette infrastructure assure un accès direct, aisé et confortable à l'aéroport de Bruxelles.

Baisse importante du nombre de vols de câbles en Belgique

En 2013, 810 vols de câbles ont été recensés sur l'ensemble du domaine ferroviaire belge contre 1362 en 2012. Pour Infrabel et la SNCB, le Plan d'action national contre le vol de câbles lancé en mai dernier porte ses fruits. Les retards liés aux conséquences des vols de câbles sont en baisse de 32%.

La SNCB Holding a absorbé la SNCB

Depuis le 1er janvier 2014 la SNCB-Holding a fusionné avec sa filiale SNCB, qui disparait, et change de nom en reprenant la dénomination SNCB. SNCB et Infrabel, gestionnaire de l'infrastructure, sont dorénavant directement détenue par l'État Belge.

© Copyright Web Trains 2017
Site et contenu protégés par le droit d'auteur et le Code de la Propriété Intellectuelle Française
Site horodaté et déposé auprès d'un huissier de justice
Toute reproduction engagera des poursuites judiciaires

Confidentialité - Conditions d'utilisation