Web Trainssncb - nederlandse spoorwegen - infrabel - sncf - régional - rss - mobile version - web trains international

Le budget d'Infrabel s'élève à 962 millions d'euros pour 2015

BE.WEBTRAINS.NET
09/01/2015 à 06 HEURES 52

L'an prochain, les investissements liés à la sécurité auront un périmètre globalement inchangé par rapport aux exercices passés. Quelques 332,4 millions d'euros seront directement consacrés à la poursuite des chantiers de sécurisation du réseau au travers des programmes tels TBL1+/ETCS (arrêt d'urgence et contrôle permanent de la vitesse des trains), de concentration/modernisation des cabines de signalisation, suppression des passages à niveau et la protection des abords des voies.

Dans le même temps, Infrabel réduira ses coûts de manière importante. Vu le contexte économique global très difficile, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire a mené à bien un travail d'analyse de grande ampleur afin de mettre en œuvre loyalement les données budgétaires reprises dans l'accord de gouvernement. En 2015, Infrabel économisera un montant total d'environ 170 millions d' d'euros en mettant à contribution tous les secteurs de l'entreprise, à l'exception notable des investissements en matière de sécurité.

Le plan d'économies d'Infrabel a été élaboré sur base d'un équilibrage interne entre les 2 budgets : le budget d'exploitation et celui dévolu aux investissements. L'objectif a donc été de trouver un équilibre entre d'une part, et comme cela a déjà été fait par le passé, des mesures d'économies visant à réduire les frais de fonctionnement de l'entreprise et, d'autre part, les investissements qui seront consentis dans le réseau en 2015.

Concrètement, un peu plus de 45 millions d'euros doivent être économisés en réduisant divers frais internes des différentes directions opérationnelles : diminution des coûts de bureautique, report d'entretien de bâtiments et ouvrages d'art, réduction des budgets alloués à la formation ou aux certifications, report de l'acquisition de matériel… Dans le même temps, le rythme des recrutements sera fortement ralenti. L'an prochain seuls les profils très qualifiés et en pénurie (entre autres des électromécaniciens et des ingénieurs) seront recrutés. L'objectif est d'économiser de la sorte, à titre tout à fait exceptionnel en 2015 et sans le moindre licenciement, de 25 à 30 millions d'euros.

En matière d'investissements, des choix stratégiques ont aussi été opérés en faisant en sorte de limiter leurs répercussions sur la performance du rail ; et donc sur les usagers. Ainsi, contrairement à diverses allégations apparues ces dernières semaines, il n'est pas prévu que des lignes soient fermées faute d'investissements en 2015.

Par contre, quelques travaux d'infrastructure destinés à moderniser le réseau ferroviaire marqueront une pause. En clair, les investissements réalisés dans les prochains mois viseront en priorité au maintien des conditions normales et sûres de circulation des trains mais sans augmentation de la capacité et sans renouvellement de grande ampleur.

Plusieurs grands chantiers seront également ralentis. Pour ce qui concerne le Sud du pays, les travaux de modernisation de l'axe « Namur-Luxembourg », de la mise à 4 voies de la ligne « Ottignies-Bruxelles » du RER subiront un glissement dont il est encore prématurité de définir l'ampleur.

Avec plus d'1 milliard d'euros investis chaque année depuis sa création en 2005, notre entreprise reste un des acteurs majeurs de l'économie belge. Malgré une diminution substantielle de ses moyens, Infrabel entend rassurer son personnel et les utilisateurs du réseau ferroviaire. Tout au long de l'année 2015, l'entreprise investira au mieux les deniers publics qui lui sont confiés - soit quelques 962 millions d'euros - en réévaluant, si nécessaire, tant les besoins que la portée des choix stratégiques qui ont été posés lors de l'élaboration de ce budget. Vu le contexte économique global, l'objectif est bien celui d'une gestion plus que jamais rigoureuse mais au bénéfice d'une mobilité améliorée et sans qu'aucun compromis ne soit fait sur la sécurité d'exploitation.

Mise en service du Liefkenshoek à Anvers

Ce 14 décembre, au terme d'un chantier de 6 années, Infrabel met en service le Liefkenshoek. Longue de 16,2 kilomètres, cette liaison destinée au transport de marchandises désenclavera la rive gauche et augmentera ainsi la capacité de transport par le rail dans et autour du port d'Anvers.

Des fonctions de gestion de l'infrastructure unifiées en Belgique

Réunis depuis cet été au sein d'un même espace de travail, les centres opérationnels de gestion du trafic ferroviaire d'Infrabel (Traffic Control) et de la SNCB (RDV) collaborent désormais de manière plus étroite.

Baisse spectaculaire du nombre de vols de câbles en Belgique

Lors du premier semestre 2014, 140 incidents de vols de câbles ont été constatés sur le réseau belge, en comparaison avec les 585 incidents durant la même période en 2013. Soit une diminution de respectivement de 76% des faits, et de 73% des retards générés par ces vols.

Un résultat positif de 110 millions d'euros pour le Groupe SNCB en 2013

Le Groupe SNCB (y compris Infrabel en 2013) a réalisé des recettes d'un montant de 3,6 milliards d'euros avec un résultat positif de 110,3 millions d'euros. Mais la SNCB, qui a transporté en 2013 un total de 232,4 millions de voyageurs, affiche un résultat négatif.

Infrabel enregistre un résultat positif en 2013

En 2013, Infrabel a réalisé un résultat opérationnel positif. Ce résultat financier sain permet au gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire en Belgique de continuer à se concentrer sur ses investissements, à savoir la sécurité, la ponctualité et la capacité.

Les chemins de fer belges recruteront 1.500 personnes en 2014

HR Rail, l'employeur de l'ensemble du personnel des chemins de fer belges depuis le 1er janvier 2014, recrutera cette année quelque 1.500 personnes pour la SNCB et Infrabel.

Augmentation du supplément Diabolo dès février 2014

Dès ce 1er février, le supplément que paient les voyageurs de et vers l'Aéroport de Bruxelles-National va augmenter pour aider à financer la connexion de l'aéroport avec le reste du réseau ferroviaire. Cette infrastructure assure un accès direct, aisé et confortable à l'aéroport de Bruxelles.

Baisse importante du nombre de vols de câbles en Belgique

En 2013, 810 vols de câbles ont été recensés sur l'ensemble du domaine ferroviaire belge contre 1362 en 2012. Pour Infrabel et la SNCB, le Plan d'action national contre le vol de câbles lancé en mai dernier porte ses fruits. Les retards liés aux conséquences des vols de câbles sont en baisse de 32%.

La SNCB Holding a absorbé la SNCB

Depuis le 1er janvier 2014 la SNCB-Holding a fusionné avec sa filiale SNCB, qui disparait, et change de nom en reprenant la dénomination SNCB. SNCB et Infrabel, gestionnaire de l'infrastructure, sont dorénavant directement détenue par l'État Belge.

La SNCB a atteint ses objectifs de généralisation du système de sécurité TBL1

La SNCB s'est engagée, à la suite de l'accident de train de Buizingen en février 2010, à équiper, d'ici fin 2013, son matériel roulant avec le système de freinage automatique TBL1.

© Copyright Web Trains 2017
Site et contenu protégés par le droit d'auteur et le Code de la Propriété Intellectuelle Française
Site horodaté et déposé auprès d'un huissier de justice
Toute reproduction engagera des poursuites judiciaires

Confidentialité - Conditions d'utilisation